Coup de Coeur

Notre Coup de cœur du mois : le domaine pavelot a pernand vergelesses

Le domaine Pavelot travaille depuis vingt ans en agriculture biologique mais n’a franchi le pas de la certification que récemment par souci de transparence envers ses clients. Les vins bio produits sont frais et délicats pour les Pernand-Vergelesses et profonds pour les Corton. Un domaine attachant que l’on affectionne pour son sérieux et l’élégance de ses vins. 

Actuellement, sur les 9 hectares que comptent l’exploitation, les 2/3 produisent des vins rouges (cépage Pinot Noir) en appellation d’origine contrôlée Village, 1er cru et Grand Cru ; Et le tiers restant des vins blancs en appellation d’origine contrôlée Régionale (cépage Aligoté), et Village, 1er cru, Grand Cru (cépage Chardonnay).

La vinification des rouges: En général, égrappage de 80 à 100%, cuvaison de 18 à 20 jours, dont macération à froid 4 à 6 jours, fermentation alcoolique sous l’action des levures indigènes, pigeage, remontage. Manipulation de la matière avec un maximum de respect et de précaution.
Le vin est fait, c’est alors la mise en fûts.

La vinification des blancs: Pressurage, débourbage et passage des moûts en fûts où la fermentation alcoolique se passera. Selon le millésime, des bâtonnages seront pratiqués. Seul, le Bourgogne Aligoté est vinifié et élevé en tank inox.

L’élevage en fûts: Intensité de l’utilisation de fûts neufs variable selon les appellations et les millésimes. Environ 10% de fûts neufs pour les Villages, 20 à 30% pour les Premiers Crus et 40 à 60% pour les Grands Crus.
En général, 10 à 12 mois d’élevage pour les blancs et pour les rouges. Puis assemblage en cuve 2 ou 3 mois, jusqu’à la mise en bouteilles.

Production annuelle: 35 000 bouteilles environ. Selon ce que Dame Nature donne au millésime…

 

Notre Coup de cœur de ce mois de Septembre : la maison de champagne jean louis Vergnon grand cru. (distribué par slwine en bourgogne et franche comté)

C’est en 1950 que Jean-Louis Vergnon donne une seconde vie au vignoble de sa belle-famille, situé au Mesnil-sur-Oger, commune classée Grand Cru au cœur de la Côte des Blancs. Il commence par travailler en coopérative avant de se lancer dans l’élaboration de ses propres Champagne, en tant que Récoltant-Manipulant, c’est à dire qu’il n’achète pas de raisin. Son but ? Produire des vins d’exception à partir de vignes d’exception. Ce sont aujourd’hui ses petits-enfants qui tiennent les rênes de la maison, aidés par un œnologue, Christophe Constant.

Les 5 hectares de vignes, d’un âge moyen de 35 ans, sont exclusivement plantés en chardonnay et cultivés selon les principes de la lutte raisonnée. Le terroir est parmi les plus qualitatifs de Champagne, avec un sol crayeux tourné vers l’est où ce cépage se trouve particulièrement à son aise. En cave, la vinification est toute entière tournée vers un but : exprimer la typicité du terroir et les qualités du chardonnay. Et pour libérer sa puissance fruitée, la fermentation malolactique n’est jamais réalisée. Ainsi s’élaborent des vins équilibrés entre vinosité et finesse, des vins maintes fois cités et récompensés.

conversation

Notre Coup de cœur de ce mois de Février : le domaine François Chidaine à Montlouis sur Loire.

Une rencontre et une découverte merveilleuse sur le salon Millésime Bio de Montpellier. Le domaine Chidaine présente des vins d’une précision et d’une fraîcheur extraordinaire.

http://www.francois-chidaine.com/

Extrait du Guide Bettane & Desseauve des Grands Vins de France 2012 :

« François Chidaine a précédé de quelques années la jeune garde de Montlouis qui rend si passionnante la progression de cette petite appellation. Il produit des Vouvray qui partagent le même brio que ses Montlouis. L’intégralité de la gamme est d’un haut niveau qualitatif et fait de cette adresse une valeur sûre pour amateurs exigeants. »

francois_chidaine

Coup de Coeur pour le Domaine Eric de Suremain (en Bio depuis 1996) à Monthélie que nous représentons désormais dans le Doubs (25) et le Jura (39) :

Le métier de vigneron se transmet de génération en génération. Les rudiments, et surtout l’amour de la vigne et du vin, Eric de Suremain les a reçus en héritage de son père Bernard et de son grand-père Robert. Du fond de leur cœur, comme du fond de leurs caves, ils lui ont transmis leurs secrets, implicites, explicites, sans prix, toujours. Eric les adapte aujourd’hui à l’évolution, à ses compétences et à son savoir.

Après un brevet de technicien agricole, Eric part quelques mois aux Etats-Unis curieux de découvrir les méthodes des vignerons Américains et de confronter ses connaissances. En 1978 il prend le flambeau du Domaine familial à Monthélie.

La biodynamie est une véritable philosophie de la symphonie

« Chacune de nos interventions s’effectue en fonction de la « note » donnée et favorise, la racine, le feuille, la fleur ou le fruit. Nous soignons, cultivons nos vignes avec des préparations d’origine animales, végétales ou minérales appliquées en doses homéopathiques dynamisées. Par l’effet des vibrations dues à la dynamisation, l’eau à laquelle les préparats sont mélangés s’imprègne de leurs qualités. Ces préparations sont ensuite pulvérisées directement sur le sol ou la plante afin de les stimuler. »

Union de la plante avec son environnement

« Notre objectif est de respecter le cépage ( pinot noir, chardonnay), dans son milieu naturel. La richesse des « terroirs » bourguignons est unique au monde. C’est un héritage qui remonte à des siècles et que nous nous devons de préserver, de sauvegarder. Notre terre se doit d’être protégée. »

Rully 1er Cru Rouge, Rully 1er Cru Blanc, Monthélie Rouge, Monthélie 1er Cru Rouge.

Lorsqu’avec quelques bons amis vous déboucherez une bouteille du Domaine de Suremain, alors peut être vous direz vous : ce vin a un nom, ce vin a une âme.

Coup de Coeur pour le Château du moulin à Vent avec 4 vins magnifiques et surprenants !

Ce domaine repris en mars 2009 par un véritable passionné, Jean Jacques Parinet, est riche d’un historique vinicole de deux siècles. Le domaine s’étend sur 30 hectares de vignes entièrement localisées au coeur de l’appellation Moulin-à-Vent. Ses parcelles, reconnues d’une exceptionnelle qualité, appartiennent aux plus grands terroirs de l’appellation (Champ de Cour, La Rochelle, Les Vérillats…). Elles sont plantées exclusivement en cépage Gamay noir à jus blanc.

Grâce à son sous sol granitique, riche en oxyde de fer, de cuivre et de manganèse, le Gamay trouve ici le terroir lui permettant de produire des raisins à même de rivaliser avec les meilleurs Pinots Noirs des Côtes de Nuits et Côtes de Beaune de la Bourgogne voisine.

Les sélections parcellaires « La Croix des Vérillats » et « Champ de Cour » ont été sélectionnées par les plus grands restaurants et les meilleurs sommeliers de France (La Tour d’argent, Le restaurant de l’Assemblée Nationale, Le grand Véfour…).

Domaine Chevrot | Cheilly-les-Maranges (extrait de leur site internet)

Situé à la porte Sud de la côte de Beaune, le vignoble de 20 ha produit 15 Appellations d’Origine Contrôlée. Le terroir est argilo-calcaire principalement situé sur des affleurements datant du Trias supérieur (-230 à –195 millions d’années) et du Jurassique inférieur (-195 à –175 millions d’années). Les vignes ont 30 ans en moyenne, la plus vieille vigne plantée par le Grand-père il y a 75 ans témoigne du soin apporté à la viticulture tant au niveau de la maîtrise des rendements qu’au respect du terroir (entretien du sol et protection du vignoble intégrée).Le Domaine s’articule autour d’un corps de bâtiment bicentenaire possédant d’exceptionnelles caves voûtées où sont logés et élevés les vins en fûts de chênes (20 % renouvelés chaque année). Depuis le Domaine s’est doté d’une cuverie et d’un chai à bouteilles entièrement thermo-régulés. Depuis 2008, le vignoble est en pleine reconversion vers l’agriculture biologique. Les traitements à base de produits chimiques de synthèse ont disparu, au profit de pratiques et de traitements plus respectueux de l’environnement et des employés; le travail du sol a remplacé les herbicides Les résultats sont déjà visibles dans le vignoble, la faune s’est enrichie par toutes sortes d’insectes, plantes et animaux. Le gibier ne s’y trompe pas et nous fait quelques dégâts. Les raisins ont gagné en maturité et en précocité.

Maranges « sur le chêne » 2008 (sélection SL Wine)

Cépage : Pinot Noir 100 %, Surface : 3.16 ha, Age moyen des vignes : 50 ansLe millésime 2008 se caractérise par une couleur rouge violet très soutenue, les arômes sont complexes et plaisants, mélange d’épices, réglisse avec les fruits rouges, (cassis, cerise, framboise). La bouche est bien équilibrée, une forte charpente avec une bonne rondeur, les tanins typiques Maranges sont la, mais avec une bonne rondeur, sans agressivité. La finale est tonique comme tous les 2008, attendre 2011 avant de le mettre sur votre table, avec une viande goûteuse ou un fromage de vache affiné type « époisses » ou « l’ami du chambertin ».

Le vigneron du mois de Novembre : Stéphane Othéguy

«Un vigneron est quelqu’un qui permet aux gens de partager un moment de plaisir autour d’une bouteille et d’une table» Stéphane Otheguy

Quand je l’ai rencontré sur la foire aux vins de Chalon sur Saône, Stéphane Othéguy m’a rappellé qu’il aimait à se faire appeler « paysan vigneron ». Pourtant, l’équilibre de ses vins nous prouve qu’il s’agit bien là d’un paysan très raffiné !

Stéphane a commencé la viticulture et la vinification en 1996 en travaillant avec Vincent Gasse sur le domaine que ce dernier avait créé en 1988. Depuis cette date, les vignes sont conduites en agriculture biologique et le domaine a également le label Nature et Progrès. Celui-ci prend en compte, outre les techniques agricoles, les techniques de vinification. Enfin c’est en janvier 2004 que Stéphane Othéguy a pris la succession de Monsieur Gasse.

L’agriculture biologique est pour lui d’un grand intérêt de par «sa relation aux gens, à la nature et surtout au temps».Il a choisi de travailler davantage pour lutter sans désherbant contre l’herbe qui fait chuter les rendements. Il est vrai que l’usage de désherbant chimique est bien pratique dans les côteaux à 60% (vignes en terrasse), mais Stéphane a le bonheur d’être en harmonie avec la nature, dans un domaine travaillé en bio depuis plus de 20 ans !

Le vigneron du Mois de Septembre: Thiebault Huber

Une carrure de rugbyman, une poignée de main franche, un regard honnête et sincère: voici l’ impression que j’ai eu de Thiebault lorsque je l’ai rencontré pour la première fois au Domaine Huber-Verderau courant juin.

Immédiatement dans le vif du sujet, il me parle de la biodynamie, de la proximité avec la nature, des préparations naturelles qu’il met dans les vignes. J’écoute son discours, auquel j’adhère complètement et qui fut l’un des sujets centraux des interventions et des cours du master que j’ai suivi cette année. J’étais sur le point de lui poser encore une dizaine de questions quant il se leva et me dit:  » bon, le mieux c’est d’aller dans la cave et de déguster, tu crois pas! » Rien qu’en cela, l’accueil est différent, l’homme est généreux, et je l’ai retrouvé dans ses vins élégants, subtils et intenses à la fois.

Dans ce tout petit caveau voûté (bientôt transféré à Meursault dans une cuverie flambant neuve), nous avons dégusté les 2009 les uns après les autres. Après chaque verre, il m’a raconté un peu l’histoire de la parcelle, son emplacement, le travail qu’il y avait fait. Et là j’ai compris tout ce qui reliait un vigneron à sa terre, ce qui faisait qu’un Volnay pouvait être si différent d’un autre, et je vous assure que les siens le sont!

J’espère juste qu’un jour j’aurai l’occasion de vous les faire déguster et que, comme moi, vous aurez envie d’en reprendre un verre…

Sélection SL Wine :

  • Pinot Noir 2007/2008
  • Volnay 2007
  • Pommard 2008


Publicités